Des Matériaux nobles et recyclabes

Le verre est privilégié dans la fabrication des baumes et comme contenant. Le panier en osier permet de récolter les fleurs en douceur.

Sans eau

Nos baumes ainsi concentrés durent beaucoup plus longtemps qu'une crème classique.

Des matières premières bio

Les matières premières sont sélectionnées pour leurs qualités ainsi que leurs provenances. Les huiles et l'alcool sont labellisées Bio, et locales lorsque cela est possible.

Des huiles riches en principes actifs

Les plantes infusent dans l'huile ou l'alcool pendant 3 semaines minimum. Cette extraction lente permet une libération des principes actifs en douceur.

Nous prenons le temps pour chaque baume.
Il faut environ 6 mois :

♥     pour que la plante pousse naturellement, sans engrais, 

♥     pour que la fleur soit cueillie au bon moment, lorsqu’elle a pris le maximum de soleil, et qu’elle soit gorgée de toutes ces bonnes choses que nous allons extraire,

♥     pour que la fleur à peine cueillie soit mise à sécher puis à macérer dans une huile locale et 100% bio,

♥     pour que l’huile dynamisée s’imprègne doucement le long des jours et soit ensuite filtrée à la main,

♥     pour rassembler toutes ces huiles riches et préparer un baume rien que pour votre peau.

MON JARDIN

Je cultive mes plantes sur de très petites surfaces afin d’être présente pour toutes les étapes de la culture, en fusionnant avec la nature :

♥ Je ne désherbe pas, je coupe l’herbe à la serpe.

♥ Je ne traite pas contre les attaques de maladies ou d’insectes, je soigne avec des plantes comme nous le faisons pour nous-même.

♥ Je ne tue pas les petites bêtes, je leurs offre des abris.

J’ai choisi une agriculture saine, à échelle humaine, en lien avec la nature pour ne pas détruire mais préserver.

L'AGROECOLOGIE

Nous mettons en place des abris, des haies, des points d’eau pour pouvoir accueillir tous les animaux qui en ont besoins. 
Quelques amis de notre jardin:

Hérissons, vers luisants, écureuils, geais des chênes, pics épeich, mésanges, tourterelles, coccinelles, abeilles sauvages, bourdons, fourmis, crapauds, grenouilles, tritons, chauve-souris…et bien d’autres encore.

La transformation des plantes

Chaque fleur est cueillie délicatement à la main en conscience. Elles sont ensuite placées dans un séchoir réalisé avec des matériaux d’origine naturelle et non traités (bois, tissus bio, peinture à l’argile maison).


La plante sèche est ensuite mise à macérer dans de l’huile biologique locale, ou de l’alcool local issu d’une production viticole biologique et en biodynamie.

Chaque baume et sel sont transformés dans un laboratoire aux normes d’hygiène pour préserver la qualité originelle des produits.